Les Emirats disposent du plus grand système bancaire arabe

11 October 2011 - 9 h 52 min

Les Emirats Arabes Unis arrivent pour la
troisième année consécutive à la première place dans le secteur bancaire du
monde arabe, alors que la Emirates NBD émerge comme la principale banque de la
région, selon les données du secteur. A la fin de la première moitié de 2011,
les Emirats représentaient un peu plus de 18 pour cent de l’actif combiné de
près de 470 banques regroupées dans l’Union des banques arabes (UAB) et environ
28 pour cent du capital.

Les chiffres de l’UAB, basée à Beyrouth, confirment aussi la première place des
Emirats au niveau des dépôts et des crédits, dépassant l’Arabie Saoudite depuis
trois ans.

L’actif consolidé des 23 banques nationales des Emirats et des 28 unités
étrangères s’élève à environ $464 milliards fin juin, contre $437 milliards à
la fin de 2010 et environ $413 milliards fin 2009.

Les actifs représentaient fin juin près de 18,2 pour cent des actifs combinées des
banques combinées arabes, s’élevant à près de $2.463 milliards. Les capitaux
propres des banques émiriennes (capital et réserves), s’élevaient à 73,2
milliards fin juin, près de 28 pour cent du total des banques arabes (près de
260 milliards de dollars). Les dépôts et les prêts se situent à 306 milliards
et 285 milliards de dollars respectivement. L’Arabie Saoudite, la plus grande
économie arabe, émerge à la deuxième place dans la région, avec des actifs de
près de $401 milliards fin juin, une valeur combinée des actions de ses 12
banques commerciales d’environ $56 milliards et des dépôts et des prêts de $281
milliards et $218 milliards respectivement. Le système bancaire de l’Irak arrive
en troisième position en termes d’actifs, avec environ 308 milliards de dollars
fin 2010.

L’Egypte est classé quatrième pour les actifs bancaires (près de $215
milliards), devant le Bahreïn ($197 milliards), le Qatar ($170 milliards), le
Koweït ($153 milliards), le Liban (132), le Maroc (120), l’Algérie (106), la Libye
(51), la Jordanie (50 milliards), la Syrie (43), la Tunisie (42), Oman (41), le
Soudan (17), la Palestine (8,7), le Yémen (8,1) et la Mauritanie (1,5 milliards
de dollars).

La Emirates NBD basée à Dubaï conserve sa position comme la plus importante
banque arabe par les actifs et les capitaux pour la quatrième année
consécutive. Fin 2010, Emirates NBD contrôlait près de $77,98 milliards
d’actifs et disposait de $9,19 milliards en capitaux propres, pour $53,7
milliards de prêts. La National Commercial Bank (NCB) d’Arabie Saoudite avait
des actifs de près de $75,29 milliards fin 2010, devant The Qatar National Bank
(QNB, $61,3 milliards), Alahli Banque d’Egypte ($52,3 milliards), la Banque
arabe de Jordanie (environ 51 milliards de dollars) et Saudi American Bank
Group (Samba, près de $49,9 milliards).

En termes de bénéfices, Al-Rajhi de l’Arabie Saoudite arrive en tête de liste
avec près de 1,8 milliard de dollars américains en 2010, devant Samba ($1,227
milliard) et QNB (environ 1,15 milliard de dollars). – Emirates 24 | 7


Retour Home